La Zone Mazaurette : des réfugiées ukrainiennes contraintes de retourner en Ukraine pour avorter

La Zone Mazaurette : des réfugiées ukrainiennes contraintes de retourner en Ukraine pour avorter

Depuis l’invasion russe en Ukraine, 8 millions de femmes ont quitté le pays. Certaines sont tombées enceinte, d’autres l’étaient déjà mais ne souhaitent pas garder le fœtus et d’autres ont été violées par des soldats russes. Ces réfugiées ont le plus grand mal à avorter notamment en Pologne, en Hongrie, en Slovaquie et en Roumanie où les droits à l’avortement sont défaillants. Certaines Ukrainiennes choisissent donc de retourner en Ukraine où leur sécurité n’est pas assurée. L’Arcom a publié un rapport révélant que parmi les jeunes entre 10 et 17 ans qui regardent de la pornographie chaque mois, 48% sont des garçons et 22% sont des filles. De plus, les garçons passent beaucoup plus de temps devant ces contenus que les filles. Les garçons regardent plus de porno car ce sont des vidéos fabriquées, pour la plupart, par des hommes, pour des hommes. Ainsi, les actrices de ces films ne ressemblent pas aux filles que l’on croise dans la rue, elles s’adonnent à des pratiques que la plupart des femmes n’accepteraient pas de faire et elles crient beaucoup. Par conséquent, les filles ne se reconnaissent pas dans le porno et en regardent beaucoup moins. Un rapport Ipsos révèle que 16% des jeunes de la génération Z (les moins de 25 ans) se décrivent comme gay, bisexuel, pansexuel, omnisexuel ou asexuel. Chez les baby-boomers, les non-hétéros ne sont que 4%.
MA LISTE
PARTAGER
Quotidien
3m53
1 juin 2023 à 20:30
Dispo + 30j

Quotidien