La Zone Mazaurette : fait-on vraiment plus l’amour quand il fait chaud ?

La Zone Mazaurette : fait-on vraiment plus l’amour quand il fait chaud ?

Faire grimper la température, réchauffer l’ambiance, être « chaud »… Dans l’imaginaire collectif, la chaleur est toujours associée au sexe. La réalité, elle, est un peu plus compliquée. En 2004, après la canicule, le nombre de naissances a en effet diminué de 5 à 6 % en France. Des chiffres faciles à expliquer : avec la hausse de la température, les corps se déshydratent ce qui impacte notamment les érections. Reste qu’en matière de chaleur, les femmes et les hommes ne sont pas égaux. Selon la revue Nature Climate Change, le métabolisme féminin à une température plus basse que celui masculin. Conséquence ? Les femmes sont plus à l’aise face à la chaleur que les hommes. Le cliché est toujours le même : les habitants du Sud seraient les plus actifs sexuellement. Le nombre de sex-shops, clubs libertins et saunas en France semblent pourtant démentir cette affirmation. L’effet « Sud » ne serait alors pas une question de température, mais plus de temps libre comme nous l’explique, cette semaine, Maïa Mazaurette dans sa chronique sexe.
En savoir plus sur Maïa Mazaurette

Quotidien
3m35

Quotidien