La Zone Mazaurette : faut-il faire passer une expertise psychologique aux candidats à la présidentielle ?

La Zone Mazaurette : faut-il faire passer une expertise psychologique aux candidats à la présidentielle ?

Tous les jeudis, Maïa Mazaurette décrypte la campagne présidentielle à sa façon. Cette semaine, elle s’intéresse à la santé mentale des candidats. Pendant son déplacement dans les Alpes, Christiane Taubira a fait savoir ne pas être là pour soigner les « pathologies » et les « angoisses » d’Éric Zemmour. Attaquer un candidat sur sa santé mentale, ce n’est pas nouveau. Le procédé est tellement utilisé en politique qu’il porte un nom, « la psychiatrisation ». En général, il intervient lorsque le débat ne vole pas très haut, mais il permet au moins de nous poser la question, légitime, de l’état de santé mentale de nos dirigeants ou, dans le cas présent, de ceux qui veulent le devenir. Parce quand on sait que le ou la future présidente aura accès à des armes nucléaires, tout de suite la santé mentale, c’est important.

Quotidien
3m17

Quotidien