Le Flash Mode : nouveau scandale sur fond de corruption pour l’armée russe

Le Flash Mode : nouveau scandale sur fond de corruption pour l’armée russe

Gilets de paintball, casques faciles à détruire, bottes de mauvaises tailles, serviettes en guise de chaussettes : depuis le début de l’offensive en Ukraine, les soldats de l’armée russe doivent composer avec des uniformes de fortune pour aller sur le front. Cette semaine, le ministre de la Défense, Sergueï Choïgou, a renvoyé les trois principaux responsables des équipements de l’armée russe et a décidé de changer de sous-traitant pour la fabrication des futurs uniformes. Le nouveau prédisposé aux équipements s’appelle Gardarika. Inconnu du secteur, il est en activité depuis mars 2022 seulement et ses prix sont jusqu’à cinq fois supérieurs à ceux du marché. De quoi interroger sur le choix de ce fabricant à la fois novice et trop cher. La réponse se trouve, sans doute, dans l’identité de son propriétaire : Artym Stepanenko, 22 ans, fils de Dmitry Stepanenko, ancien gouverneur de la région de Iaroslavl, réputé proche de Vladimir Poutine. Fini le corset qui coupe la respiration et abime le corps. Le géant Netflix vient de mettre fin à leur utilisation dans ses productions, films ou série d’époque, pour le bien-être de ses actrices.

Quotidien
6m

Quotidien