Le "Nouveau front populaire" de la gauche, un accord désaccordé

Le "Nouveau front populaire" de la gauche, un accord désaccordé

Pendant qu’à droite Éric Ciotti a fait sensation en annonçant souhaiter une alliance avec le Rassemblement national, la gauche tente de s’organiser face au raz-de-marée RN. Lundi 10 juin, les leaders des 4 partis de gauche se sont réunis pour discuter d’une alliance, finalement annoncée officiellement en fin de soirée sous le nom de "Nouveau front populaire". Sauf que tout le monde n’est pas vraiment d’accord sur le fond : Raphaël Glucksmann, pourtant grand gagnant à gauche des élections européennes, a été évincé des discussions et refuse l’accord signé.
En savoir plus sur Julien Bellver

Quotidien
4m32

Quotidien