Le Rassemblement National contraint de se mettre à l’heure de l’écologie

Le Rassemblement National contraint de se mettre à l’heure de l’écologie

Le thème de l’écologie n’a jamais semblé être un cheval de bataille pour Marine Le Pen et le Rassemblement National. Pourtant le parti politique n’a pas d’autres choix que de s’y intéresser et se positionner pour attirer. C’est à Beaucaire, dans le Gard, qu’avait lieu la rentrée politique du Rassemblement National le week-end dernier. Jordan Bardella, Sébastien Chenu, ou encore Jean-Philippe Tanguy étaient au rendez-vous. Et pour travailler sur le thème de l’écologie, le RN a misé sur trois hommes : Andrea Kotarac, considéré comme le « Monsieur écologie » du parti, Pierre Meurin, membre de la commission du Développement durable à l’Assemblée nationale, et enfin Christophe Barthès, viticulteur. Aucun n'a semblé enclin à répondre aux questions, mais tous avaient un seul mot d’ordre, le localisme.
En savoir plus sur Paul Gasnier

Quotidien
4m40

Quotidien

Playlist: Les reportages