L’édito de Jean-Michel Aphatie : la présomption d’innocence bafouillée dans l’affaire Joël Guerriau ?

L’édito de Jean-Michel Aphatie : la présomption d’innocence bafouillée dans l’affaire Joël Guerriau ?

Dans son édito ce mardi, Jean-Michel Aphatie met en lumière le sénateur Joël Guerriau, accusé d’avoir drogué Sandrine Josso, une députée. Et ce, en mettant de l’ecstasy dans sa coupe de champagne. L’homme politique a été mis en examen pour « administration à l’insu de Madame Josso d’une substance de nature à altérer son discernement ou le contrôle de ses actes afin de commettre une violation ou une agression sexuelle ». Le président du Sénat, Gérard Larcher, a rapidement demandé au principal concerné de démissionner de toutes ses fonctions liées à son mandat de sénateur. Jean-Michel Aphatie pointe du doigt le non-respect de la présomption d’innocence dans cette affaire, et estime qu’il est nécessaire d’attendre un jugement afin d’en savoir davantage. Gérard Larcher justifie la suspension réclamée au regard de l’extrême gravité des faits reprochés, et s’accorde donc le droit de réduire la présomption d’innocence. Le chroniqueur fait ensuite le parallèle avec l’affaire Damien Abad. Selon le chroniqueur, le plus simple serait d’obliger tout élu accusé d’agression sexuelle de se retirer temporairement de la vie publique.
En savoir plus sur Jean-Michel Aphatie

Quotidien
4m06

Quotidien

Playlist: Les chroniques de Jean-Michel Aphatie