Les cinq députés absents qui auraient pu tout changer sur la loi immigration

Les cinq députés absents qui auraient pu tout changer sur la loi immigration

Pour son fait du jour de ce mardi, Yann Barthès revient sur la séquence qui a fait office de véritable tremblement de terre ce lundi après-midi à l’Assemblée nationale, le crash de la loi immigration de Gérald Darmanin. Et pour commencer, le présentateur décrypte l’arrivée de Yaël Braun-Pivet au perchoir de l’hémicycle, qui semble parfaitement savoir ce qu’il va arriver dans les prochaines minutes. Le discours de Gérald Darmanin qui va durer une quinzaine de minutes ne changera rien, les députés d’extrême-droite et d’extrême-gauche savent pertinemment ce qu’ils vont voter. On a décrypté les comportements de ces députés quelques secondes avant le verdict. La plupart d’entre eux sortent leurs smartphones, prêts à immortaliser ce résultat inédit, et cette défaite de l’exécutif. Et lors de l’annonce finale, le ministre de l’Intérieur s’est montré ironique en applaudissant. Un crash à 5 voix près pour le gouvernement. Mais alors qui sont les 5 personnalités politiques qui auraient pu changer le récit de cette journée ? Parmi eux, Philippe Berta, Jean-Philippe Ardoin, Mohamed Laqhila, Monique Iborra, qui avaient, semble-t-il, tous une une bonne excuse pour être absents.
En savoir plus sur Yann Barthes

Quotidien
5m

Quotidien