fond Médecin anti-IVG : Non, nous n’avons pas piégé le Dr Bertrand de Rochambeau
Médecin anti-IVG : Non, nous n’avons pas piégé le Dr Bertrand de Rochambeau

Médecin anti-IVG : Non, nous n’avons pas piégé le Dr Bertrand de Rochambeau

Cette semaine, Valentine Oberti s’est intéressée aux hôpitaux de France qui ne pratiquent plus d’IVG, leurs médecins invoquant leur « clause de conscience » pour refuser de pratiquer cet acte pourtant légal. Parmi eux, le président du syndicat des gynécologues – qui représente environ 1600 gynécologues en France sur les 4700 existants – le Dr. Bertrand de Rochambeau. Face caméra, il a qualifié les IVG « d’homicide » et insisté sur le fait qu’il n’est pas, en tant que gynécologue, « là pour retirer des vies ». Ses propos ont provoqué l’indignation de nombreux internautes et associations féministes, jusqu’à la ministre de la Santé Agnès Buzyn et la Secrétaire d’État en charge des droits des femmes, Marlène Schiappa. Face à la polémique, le Dr. Bertrand de Rochambeau a donné une interview sur LCI ainsi que dans les colonnes du Monde dans lesquelles il accuse Quotidien d’avoir sciemment coupé des passages de son interview afin de « faire le buzz ». Valentine Oberti revient sur ces accusations.
En savoir plus sur Yann Barthes
MA LISTE
Quotidien
2m40
Publiée le 13 septembre 2018 à 19:34
Dispo + 30jQuotidien

Vidéos similaires