fond #MeTooInceste: "On ne veut pas libérer la parole, on veut libérer les oreilles"
#MeTooInceste: "On ne veut pas libérer la parole, on veut libérer les oreilles"

#MeTooInceste: "On ne veut pas libérer la parole, on veut libérer les oreilles"

Depuis ce week-end, des centaines de personnes publient sur Twitter leurs témoignages d’incestes. Ils et elles ont 15, 20, 30, 40, 50, 60 ans et racontent avoir été victime d’incestes, parfois des années auparavant, parfois tout récemment. De la main d’un oncle, d’un père, d’un frère, d’un cousin, d’une mère, d’un grand-père ou d’une grand-mère. Cette mobilisation, lancée par le collectif féministe NousToutes sous le hashtag « MeTooInceste », continue de prendre de l’ampleur avec chaque jour plus de témoignages. Paul Gasnier a rencontré la première à témoigner ce week-end. Elle a 67 ans et a été victime à l’âge de 5 ans. Pour elle, "enfin, le silence est brisé".
En savoir plus sur Yann Barthes
MA LISTE
Quotidien
4m38
Publiée le 18 janvier 2021 à 20:09
Dispo + 30jQuotidien

Vidéos similaires