Nicolas Bay, accusé d’espionnage, quitte le RN avec fracas

Nicolas Bay, accusé d’espionnage, quitte le RN avec fracas

Le Rassemblement national se vide de ses lieutenants. Après Stéphane Ravier, Jérôme Rivière et Gilbert Collard, Nicolas Bay vient à son tour d’annoncer son départ du parti. Un départ pas vraiment surprise. Le Rassemblement national l’accuse d’avoir transmis pendant des mois des informations de campagne stratégiques à Éric Zemmour.

Quotidien
2m41

Quotidien