Raquel Garrido mise à l’écart de l’Assemblée nationale par LFI

Raquel Garrido mise à l’écart de l’Assemblée nationale par LFI

Ce lundi, Raquel Garrido a été mise à l’écart par le bureau du groupe La France Insoumise à l’Assemblée nationale à l’issue d’une heure et demie d’audition. La députée insoumise s’est plus précisément fait retirer le droit d’opérer en tant « qu’oratrice au nom du groupe », d’explication de vote et de questions au gouvernement. Et ce pour une durée de quatre mois suite à des déclarations jugées comme nuisibles par le mouvement politique d’extrême-gauche. Pour LFI, il ne s’agit pas d’une punition mais «d’une accumulation d’agissements et de propos répétés qui nuisent au bon fonctionnement collectif du groupe parlementaire». La femme de 49 ans, également avocate et chroniqueuse est pointée du doigt pour trois chefs d’accusation : « prise à partie de salariés du groupe parlementaire », « mise en cause et dénigrement de plusieurs membres du groupe », et enfin pour avoir « diffusé de fausses informations dans la presse à propos du groupe ou de ses membres ». Raquel Garrido s’est dite en colère et humiliée, faisant référence entre autres à la sanction semblable d’Adrien Quatennens pour des faits de violence.
En savoir plus sur Julien Bellver

Quotidien
3m04

Quotidien