Tik Tok devient l’ennemi public n°1

Tik Tok devient l’ennemi public n°1

Mauvaise passe pour Tik Tok : depuis plusieurs jours, les interdictions contre l’application chinoise pleuvent dans le monde. Les Etats-Unis les premiers se sont inquiétés d’une possible utilisation de Tik Tok comme moyen d’espionnage par le régime chinois et a donc interdit son installation sur les téléphones de ses fonctionnaires. Une mesure de sécurité suivie depuis par le Canada, le Parlement européen et la Commission européenne. En France, la question commence à se poser, Tik Tok étant devenu un canal de communication prisé par les membres du gouvernement et les élus. En pleine tourmente, soupçonnée d’être un outil d’espionnage chinoise, accusée de rendre accro la jeunesse, l’application Tik Tok tente de redorer son image avec une stratégie multi-étapes. Etape 1 : une opération de com’ massive pour mettre en avant ses contenus culturels. Etape 2 : proposer la limitation du temps d’écran à 60 minutes maximum chez les utilisateurs mineurs.

Quotidien
2m51

Quotidien