Viktor Orbán réunit l’extrême-droite mondiale

Viktor Orbán réunit l’extrême-droite mondiale

La semaine dernière, la Hongrie est devenue la capitale mondiale du populisme. Son président Viktor Orbán, un ultra-conservateur au pouvoir depuis 10 ans, organise chaque année la CPAC (Conférence d’action politique conservatrice). Avec cette année un seul Français : Fabrice Leggeri, ancien patron de Frontex, l’agence européenne chargée du contrôle des frontières et numéro 3 sur la liste de Jordan Bardella. On a tenté d’y pénétrer, mais tous les journalistes jugés trop « Woke » restent dehors. Sauf que pendant ce temps, Viktor Orbán est menacé par un homme : Péter Magyar, un ancien allié qui s’est retourné contre lui et soulève les foules depuis la création de son parti il y a seulement 3 semaines. Crédité de 26% aux élections européennes, il fait souffler un nouveau vent libéral en Hongrie. On s’est rendu à l’un de ses rassemblements à Budapest.
En savoir plus sur Paul Gasnier

Quotidien
5m

Quotidien

Playlist: International - 52/100