Aller directement au contenu
Zoom : ces arguments pas très honnêtes des anti-fin de vie

Zoom : ces arguments pas très honnêtes des anti-fin de vie

Alors que le débat sur le droit à la fin de vie est relancé en France, Clément Viktorovitch s’intéresse aux arguments de ses opposants. Ceux pour qui l’euthanasie devrait rester interdite. Ceux-là usent d’arguments bien définis qui rentrent dans ce que l’on appelle « le sophisme de la pente glissante ». Autrement dit, pour expliquer leur opposition au droit à la fin de vie, ils mettent en avant les conséquences futures dramatiques, mais peu probables, d’une telle légalisation. Ces anti-fin de vie s’inquiètent par exemple que l’euthanasie soit pratiquée à tour de bras sur des seniors qui coûteraient « trop cher » à la société afin, donc, de faire des économies. Ils s’inquiètent également que ne soit permises les euthanasies sur des adolescents déprimés et en veulent pour preuve des législations existantes. La Belgique permet par exemple l’aide à mourir pour les mineurs, mais seulement dans le cas de « souffrances physiques insupportables ». Pas pour une simple déprime donc. Ce « sophisme de la pente glissante » n’est pas nouveau, il avait déjà été invoqué par les opposants au mariage pour tous. C’est l’arme préférée de ceux qui souhaitent disqualifier les réformes sociétales.
MA LISTE
PARTAGER
Quotidien
4m20
14 sept. 2022 à 19:55
Quotidien

Playlist - 23/63
La semaine de Clément Viktorovitch

Découvrez aussi