fond Zoom : le manifeste des "343 salopes" pour l’avortement a 50 ans
Zoom : le manifeste des "343 salopes" pour l’avortement a 50 ans

Zoom : le manifeste des "343 salopes" pour l’avortement a 50 ans

En avril 1971, 343 femmes, des actrices, écrivaines, avocates, réalisatrices signent un manifeste pour dire haut et fort qu’elles ont eu recours à un avortement. Parmi elles, Catherine Deneuve, Marie-France Pisier, Agnès Varda, Marguerite Duras, Stéphane Audran, Delphine Seyrig, Gisèle Halimi, Françoise Sagan ou encore Anne Wiazemsky. À l’époque, ces 343 femmes prennent un vrai risque en signant ce texte écrit par Simone de Beauvoir : en 1971, l’IVG est rigoureusement interdit et peut être puni d’une peine de prison ferme. Rebaptisé « Le manifeste des 343 salopes » par Charlie Hebdo, le texte aura un retentissement international. En juin 1971, la revue allemande Stern publie à son tour une tribune dans laquelle 374 femmes déclarent avoir elles-aussi eu recours à une interruption volontaire de grossesse. En 1972, les États-Unis leur emboîtent le pas par la voie du supplément féministe du New York Times avec un numéro consacré à la charge mentale et à l’avortement. Lilia Hassaine revient sur ce premier manifeste qui a fait bouger les lignes dans le monde entier.
MA LISTE
Quotidien
6m
Publiée le 01 avril 2021 à 19:54
Dispo + 30jQuotidien

Vidéos similaires