Zoom – Pénurie d’essence : à défaut de résoudre la crise, le gouvernement surjoue la com’

Zoom – Pénurie d’essence : à défaut de résoudre la crise, le gouvernement surjoue la com’

Après plus de deux semaines de blocage des raffineries françaises, alors que l’essence n’en finit plus de manquer, on voit s’affronter deux camps au gouvernement : celui des souples et celui des fermes. Côté souples, on retrouve Clément Beaune, Roland Lescur et Elisabeth Borne, respectivement ministre des Transports, ministre de l’Industrie et Première ministre. Ces trois-là communiquent très régulièrement avec les syndicats et doivent donc faire preuve de souplesse pour ne pas rompre tout dialogue. Côté fermes, on trouve Bruno Le Maire et Gabriel Attal, le ministre de l’Économie et celui du Budget. L’un a besoin de rassurer les entreprises, l’autre, malmené par les députés sur son budget, d’affirmer son autorité. Vu comme ça, on pourrait légitimement penser qu’il y a un problème de cohérence au gouvernement, alors qu’en réalité, c’est un peu plus compliqué. Les uns comme les autres s’adressent, certes, à des cibles différentes et donc de façons différentes, mais tous, en réalité, semblent attendre que le conflit ne se résolve de lui-même : les souples ne peuvent pas réquisitionner plus de salariés, sous peine d’entraver le droit de grève et les fermes n’ont pas la volonté d’intervenir sur la répartition des superprofits des entreprises. En attendant donc, il ne leur reste qu’une chose à faire : communiquer.
MA LISTE
PARTAGER
Quotidien
6m
17 oct. 2022 à 20:00

Quotidien

Playlist - 27/74
La semaine de Clément Viktorovitch