fond Zoom - Violences policières : les caméras-piéton à la rescousse ?
Zoom - Violences policières : les caméras-piéton à la rescousse ?

Zoom - Violences policières : les caméras-piéton à la rescousse ?

Depuis 25 ans, la question des images dans le cadre des bavures policières fait débat. Faut-il ou ne faut-il pas filmer les forces de l’ordre ? En 1994, des émeutes éclatent à Amiens. Les habitants affirment que la police a provoqué ces violences en intervenant sans raison quelques heures plus tôt. A l’époque, la police conteste fermement cette version, soutenue par le Préfet. Pourtant, le lendemain, des images viennent mettre à terre la version officielle : les CRS sont renvoyés. En 2000, à Ris Orangis, un jeune homme filme l’interpellation violente de 4 femmes de retour d’un mariage. L’une d’elle sera frappée puis emmenée au poste. Là encore, grâce à ces images, la version des forces de l’ordre a été mise à mal. Ce n’est toutefois pas toujours le cas : si parfois les images permettent d’y voir plus clair, elles peuvent également mentir. Depuis 25 ans donc, la question reste en suspens : faut-il ou ne faut-il pas utiliser les images dans le cadre des enquêtes pour violences policières ? Depuis presque aussi longtemps, une proposition revient : équiper les forces de l’ordre de caméra-piétons. L’idée, soutenue par Emmanuel Macron, Christophe Castaner et même Manuel Valls lorsqu’il était lui-même ministre de l’Intérieur, n’a pourtant jamais concrètement vu le jour. On en parle avec Lilia Hassaine.
En savoir plus sur Yann Barthes
Quotidien avec Yann Barthès
5m
Publiée le 30 novembre 2020 à 19:50
Dispo + 30jQuotidien avec Yann Barthès

Vidéos similaires