The Musketeers : Des combats épiques, résultat d’un entrainement intensif

Voir le site The Musketeers

D'Artagnan et Aramis maîtrisent-ils la situation?
Par Maël OMBOUGNO |Ecrit pour TMC|2015-06-24T15:57:12.539Z, mis à jour 2015-06-25T12:09:47.182Z

La série britannique THE MUSKETEERS, en diffusion sur TMC les mercredis à 20h50, est le théâtre de combats fabuleux et aventureux. Un florilège d’adjectifs pourrait qualifier la qualité de ces affrontements. Cela n’est pas le fruit du hasard. Nous avons pu recueillir les témoignages des acteurs lors du tournage de la saison 1.

L’importance du camp d’entraînement

Reproduire à l’écran des combats dangereux nécessite un entrainement intensif de la part des acteurs. Un camp spécial a été mis en place par la production avant le tournage de la saison 1. Certains n’ont pas eu besoin de s’entrainer énormément comme Tamla Kari (Constance de Bonacieux) ou Ryan Gage(Le Roi Louis) qui, pour la petite histoire, a son propre camp d’entrainement où on lui apprend à mener une cuillère. D’autres ont dû y passer des semaines entières notamment les acteurs principaux : Luke Pasqualino (D’Artagnan), Tom Burke (Athos), Howard Charles (Porthos) et Aramis (Santiago Cabrera). Ce dernier nous signalait son importance : « bien sûr, notre camp d’entrainement nous a aidé pour mieux comprendre nos rôles : monter à cheval, se battre à l’épée et apprendre les techniques de combat »

Une préparation soutenue aux combats

Jouer des scènes de combats s’avère être bien plus difficile que cela n’y parait. L’existence du camp d’entraînement n’est pas un hasard. Il aide les acteurs à améliorer leurs techniques mais aussi à pouvoir rendre leurs affrontements aussi réels que possible à l’écran. C’est une préparation longue et difficile. Luke Pasqualino s’exprimait d’ailleurs à ce sujet : « Je m’attendais à beaucoup de combats et de scènes à cheval, mais je ne m’étais pas rendu compte de la difficulté que cela représentait. Je pensais que je prendrai une épée et que j’apprendrai très rapidement. Mais tout cela est en fait très technique. C’est vrai que cela demande beaucoup d’entraînement et de travail acharné pour parfaire sa technique et s’assurer que tout est sûr pour les acteurs et que ça rende quand même bien à l’écran. »

Une blessure est possible lorsque vous apprenez à manier une épée. Cet entrainement, en plus d’être intensif, est risqué et nécessite de la part des acteurs une vigilance extrême. Luke Pasqualino nous confiait : « Nous nous mettons souvent dans des positions dangereuses. ». Pour confirmer nos propos, Howard Charles faisait une comparaison intéressante : « Se battre à l’épée c’est comme apprendre une langue étrangère » En clair, si vous souhaitez parler « le langage de l’épée », il faut pratiquer chaque jour. La vidéo ci-dessous en est la preuve. 


Si vous souhaitez suivre les combats dantesques de The Musketeers, restez connectés sur MyTF1.